Qu'est-ce que les connexions naturelles?

Une connexion naturelle (ou corridor biologique) désigne un ou plusieurs milieux naturels reliant des habitats vitaux pour une ou plusieurs espèces. Elle peut être définie par une haie, un étang, une prairie fleurie ou encore un verger haute-tige. Ce sont des infrastructures nécessaires au maintien de la mobilité des espèces (animales ou végétales). Elles leur offrent un abri et de la nourriture lors de leur déplacement. Ces structures apportent également une sécurité vis-à-vis des changements climatiques puisque les aires de distribution de chaque espèce tendent à se déplacer continuellement en fonction du climat. De plus, elles permettent aux sous-populations d’une espèce de rester en contact et de mélanger leurs gènes, évitant ainsi un appauvrissement génétique dangereux pour l’espèce.

Pourquoi devons-nous restaurer ces connexions naturelles en Suisse ?

A la suite de la seconde guerre mondiale, l’agriculture a été intensifiée pour parvenir à une certaine autosuffisance alimentaire. Les conséquences qui en résultent sont les suivantes :

  • une perte de structures propres aux milieux naturels (bosquets, haies, vergers, etc.),  
  • l’utilisation de produits phytosanitaires détruisant les habitats en les polluant
  • l’abandon de certains types d’exploitation (alpages) qui amène à une fermeture progressive des milieux.

 Les aires agricoles sont ainsi devenues des milieux totalement homogénéisés et constituent des barrières infranchissables pour la faune et la flore, qui viennent s’ajouter aux autres barrières que sont nos voies de chemins de fer, nos routes et nos autoroutes et autres infrastructures fragmentant l’espace. Notre pays se transforme ainsi en « jardin zoologique avec enclos isolés ».

Bocage avec plusieurs liaisons entre les milieux environnants
Zone agricole intensive. Aucune connexion n'existe.
.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print