Après la raffinerie Tamoil, le projet de centrale à gaz de Chavalon abandonné !

Excellente nouvelle que celle qui vient de tomber : la centrale à gaz avec cycle combiné de Chavalon ne se réalisera pas, cette décision vient d'être prise et communiquée par les propriétaires de cette ancienne centrale thermique, à l'arrêt depuis plusieurs lustres et liée à l'époque de son fonctionnement à la raffinerie de Collombey dont elle transformait le fuel lourd en énergie électrique.

Les objectifs de ce «recyclage » industriel visaient à alimenter en électricité 500'000 ménages par année ; un projet fut élaboré et mis à l'enquête publique. La décision d'autorisation de construire suscita d'emblée des recours de la part des organisations environnementales en raison même des émissions de CO2 excessives qu'il générait par rapport au faible rendement énergétique escompté.

Finalement la baisse du prix de l'électricité sur le marché, les aléas de la procédure demeurée en suspens et les coûts liés aux compensations CO2 ont eu raison de ce projet industriel dépasssé, déséquilibré et inacceptable écologiquement.

Ainsi, et c'est une excellente chose, des milliers de tonnes de CO2 ne se dilueront pas dans le ciel chablaisien et ce n'est pas le climat qui s'en plaindra !

Reste en suspens le sort de cette friche industrielle : si la fermeture de la raffinerie Tamoil a été bénéfique pour l'environnement et la santé publique, elle le fut aussi sous l'angle législatif et la commune de Vouvry dispose maintenant de tous les moyens légaux pour exiger du nouveau propriétaire son démantèlement et la fourniture d'une garantie financière pour en couvrir le coût.

Il est donc à souhaiter que cette verrue paysagère juchée sur un promontoire et visible loin à la ronde disparaisse au plus vite et que le site, une fois assaini et remis en état, retrouve l'aspect naturel et forestier qu'il n'aurait jamais dû perdre !  


.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print