SION 2026: NON AUX JO

Projet JO Sion 2026 : un Non sans bavure et sans appel !

Les citoyennes et citoyens valaisans ont tranché : c'est NON à la candidature de Sion et du Valais aux Jeux olympiques 2026, le crédit de 100 millions soumis en votation le 10 juin dernier ayant été refusé.

 

Opposant de la première heure, le WWF Valais est très satisfait de ce résultat sans appel, c'est en effet quasiment le 54 % des votants qui a glissé un non dans l'urne et, fait significatif, même la ville de Sion, ville-hôte selon le projet, a délivré un message négatif !

La partie n'était cependant gagnée d'avance en raison de la (trop) forte implication de la classe politique majoritaire et des milieux économiques du canton, relayée par les médias régionaux et locaux.

 

Cette propagande étatique et corporative, à la fois démesurée et outrancière, pouvait faire craindre le pire, même si les sondages d'opinion menés quelques semaines avant la consultation laissaient entrevoir le résultat sorti des urnes.

 

Faisant preuve de maturité politique et de discernement, le peuple valaisan a su distinguer l'ivraie du bon grain ; il ne s'est pas laissé dupé par des promesses douteuses, ni entraîné dans une aventure financière aux contours flous et onéreux.

 

Si des raisons touchant au coût du projet et des investissements qu'il impliquait ont sans nul doute été déterminantes dans le choix de la population valaisanne, il convient de relever que l'impact environnemental négatif de ce projet a aussi joué un rôle dans la décision populaire : le bétonnage de nos vallées, un trafic motorisé toujours plus dense, des paysages alpestres – richesse de notre patrimoine – malmenés ou dégradés ont  indubitablement pesé dans la balance des partisans du non.

 

Il faut aujourd'hui tourner définitivement la page du rêve olympique en Valais et du pharaonisme qui le caractérise, et de galvaudé qu'il est trop souvent, le développement durable qui réunit protection des ressources naturelles, respect de la nature dans son intégralité et participation de la population locale, doit être mis en œuvre de façon urgente et sérieuse, contraints que nous sommes par les changements climatiques actuels et les bouleversements sociaux et environnementaux qui en découlent.

 

C'est l'appel que le WWF Valais lance de manière pressante à tous les décideurs politiques et économiques du canton, libérés qu'ils ont désormais de tout souci et de toute préoccupation olympique !

 

                                                                                     WWF Valais, juillet 2018. 


Le WWF Valais fera campagne contre la candidature olympique de Sion 2026

La tenue de Jeux olympiques s’est toujours soldée par des déficits pour les finances publiques et des atteintes à la nature et au paysage. Il est illusoire de croire que les Jeux olympiques puissent être durables et écologiques. Les Alpes ont besoin de protection et d’un développement touristique diversifié et respectueux de la nature et du paysage. Les Jeux olympiques par leur démesure sont tout le contraire ! C’est pour ces motifs que le WWF s’engagera contre la candidature Sion 2026. 

Les organisateurs de la candidature de Sion 2026 veulent nous faire croire qu’ils pourront mettre sur pied des Jeux d’hiver résolument différents, durables et écologiques !  Pourtant dès leur origine, les Jeux se sont constamment développés et amplifiés : toujours plus de disciplines sportives, de médias, de sportifs et de spectateurs. Le standard d’aujourd’hui est Sotchi 2014, pas St .Moritz 1948 ! Il n’est pas réaliste de croire que nous pourrions organiser, en Valais, des Jeux olympiques à taille humaine. Les règles sont dictées par le CIO, pas par le canton du Valais ! 

Le dossier met en avant les infrastructures existantes, mais c’est oublier qu’elles n’ont pas été conçues pour des compétitions olympiques et qu’elles devront s’adapter, moyennant des aménagements coûteux, aux standards exigées par les fédérations sportives internationales et que de nombreuses constructions provisoires seront érigées. C’est oublier aussi que, plus encore que pour 2006, la question des effets du réchauffement climatique a pris de l’ampleur dans nos stations et que l’enneigement des pistes nécessitera des investissements massifs pour respecter les engagements pris. Les coûts liés à la sécurité qui seront à la charge des collectivités publiques seront difficilement prévisibles 10 ans à l’avance dans un contexte d’insécurité grandissant. Les Jeux olympiques ne sont profitables qu'au secteur de la construction, au monde politique et aux médias, mais pas à la population qui paie ses impôts et encore moins à la nature et au paysage soumis. L’argent investit pour la candidature olympique fera défaut aux autres tâches du ménage cantonal. 

Parler d’écologie pour justifier les Jeux olympiques est une mystification langagière. Le gigantisme de ces derniers invite à un tourisme de masse, grand consommateur d’énergie, qui défigure nos paysages et nous lègue des infrastructures surdimensionnées. Un événement d’une telle ampleur axé sur le ski et les sports d’hiver ne peut nullement enclencher la reconversion touristique sur les autres saisons et vers d’autres produits touristiques. L’inévitable changement de paradigme du tourisme valaisan, dont on ne cesse de parler, mais qui n’a pas encore eu lieu, serait freiné par le choix passéiste et absurde d’organiser des Jeux olympiques. 

Le WWF s’engage pour une meilleure protection des Alpes et un tourisme respectueux de la nature qui s’étend sur les quatre saisons. C’est pourquoi il s’opposera à la candidature Sion 2026. 

Sion, le 31 août 2017

 

Pour info : 

WWF Valais romand, Marie Thérèse Sangra, 079 378 48 22

WWF Oberwallis, Laura Schmid, 076 552 18 20

Télécharger le communiqué


Le canton du Valais veut se porter candidat à l'organisation des JO d'hiver 2026 à Sion.

En dépit de toutes les promesses qui entourent cette candidature il est de notoriété que cet évènement médiatico-sportif obère lourdement la nature, le paysage et la situation financière de la région organisatrice.

 

On entend, il est vrai, de divers côtés que notre pays saura donner à ces joutes internationales une taille raisonnable, conforme aux préceptes du développement durable. Hélas il n'en est rien et cette affirmation n'est que pure illusion ! En effet, au fil des compétitions, les JO, qu'ils soient d'été ou d'hiver, n'ont jamais cessé de croître pour devenir gigantesques : toujours plus de disciplines sportives, de journalistes, d'accompagnateurs et de spectateurs ! Et surtout des normes techniques toujours plus exigeantes pour l'aménagement des sites de compétition, la sécurité et l'accueil des visiteurs. Et il faut savoir qu'en fin de compte, c'est le Comité International Olympique (CIO) qui a le dernier mot et qui impose dans le détail la façon dont les Jeux doivent se dérouler, la ville-hôte n'ayant d'autre choix que de respecter à la lettre les obligations définies dans le mandat d'attribution.

 

De mémoire d'homme, des JO d'hiver, respectueux de l'environnement et conformes aux exigences du développement durable, n'ont existé que sur le papier et il y a fort à parier que tant la Suisse que le Valais ne pourront réussir là où les autres ont lamentablement échoué. Les Alpes, région fragile transnationale déjà fortement bétonnée et surdotée en infrastructures, ont besoin de protection assortie d'un développement durable : dans leur essence et leur façon d'être, les JO d'hiver constituent la parfaite antinomie de ce postulat !

  

La votation aura lieu le 10 juin 2018 en Valais


On votera le 10 juin 2018 sur la candidature de Sion aux JO 2026. Le WWF s'engage avec détermination dans le combat pour le NON. Ce sera David contre Goliath, car les promoteurs de ce projet disposent de moyens financiers substantiels. C'est pourquoi nous faisons appel à votre généreux soutien. Tout don en faveur du Comité « Non aux Jeux Olympiques Sion 2026 » est le bienvenu. Un grand merci de votre contribution et de votre appui lors de la campagne.

 

SOUTENEZ LA CAMPAGNE EN FAISANT UN DON EN LIGNE

 

ou vous pouvez faire un versement  

sur le compte Sion 2026 : non aux JO !

Numéro de compte : 61-14335-0

IBAN : CH15 0900 0000 6101 4335 9

BIC : POFICHBEXXX

Nom : Association Non à Sion 2026

 

Plus d'info disponibles sur le site www.sion2026-non.ch 


.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print