COMMUNIQUE DE PRESSE

Opposition du WWF et de la FP à la nouvelle télécabine d’Evolène

Sion et Berne, le 11 janvier 2019

 

La commune d’Evolène a mis à l’enquête une nouvelle télécabine entre Lana et la Meina. Le WWF et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) ont déposé une opposition contre ce projet. Pour les organisations environnementales, la commune d’Evolène a les cartes en main pour changer de modèle et viser un tourisme proche de la nature qui valorise son riche patrimoine culturel, naturel et paysager. Elles estiment que TéléEvolène SA doit renoncer au domaine skiable de Lana pour des motifs tant financiers que de politique touristique.  Arolla pourrait devenir la station principale pour le ski dans la région. Les conséquences du réchauffement climatique sur la durée de l’enneigement en montagne et l’augmentation des charges pour les sociétés de remontées mécaniques, ainsi qu’une clientèle moins nombreuse à pratiquer le ski sont des réalités qui invitent à renoncer aux vieilles recettes.

 

Le projet de nouvelle télécabine, qui doit remplacer l’actuel télésiège vétuste, a l’ambition de favoriser le développement d’un tourisme quatre saisons en misant tout à la fois sur les activités hivernales et estivales. Pour le WWF et la FP, il est bienvenu de viser un tourisme qui se déroule tout au long de l’année, mais le concept de tourisme quatre saisons doit être précisé : quels développements sont envisagés, à quel endroit, et quels en seront les impacts ? Le projet mis à l’enquête ne s’inscrit dans aucune planification des orientations concrètes du tourisme de demain qui permettrait d’en évaluer les conséquences sur le paysage et la nature.

 

Au niveau patrimonial, toute la région de Lana et Flanmayens présente une très haute qualité paysagère, avec des mayens au cœur d’un paysage en terrasses très bien conservé abritant une faune et une flore riches, typiques des milieux agricoles traditionnels. Tout développement dans ce secteur, inscrit à l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale, doit éviter des atteintes qui iraient à l’encontre d’un tourisme respectueux du paysage et de la nature. L’aménagement de pistes de descente VTT ou trottinettes peut par exemple se révéler problématique. Le développement non planifié des itinéraires de ski de randonnée ou de raquettes génère du dérangement pour la faune. Le tourisme quatre saisons doit tourner le dos à un développement intensif de la montagne, et surtout éviter de créer de nouvelles atteintes (cicatrices dans le paysage, défrichements, destruction de biotopes, dérangement de la faune, perte de tranquillité pour promeneurs et alpinistes, etc.). Le ski ne doit pas être remplacé par de nouvelles activités de loisirs générant à leur tour des impacts lourds sur l’environnement.

 

La rentabilité du domaine skiable de Lana ne sera pas sauvée par la nouvelle télécabine. La logique voudrait que la société Télé-Evolène SA se concentre désormais sur le domaine skiable le plus élevé, celui d’Arolla, et renonce aux deux autres qui sont des gouffres financiers et n’offrent pas les conditions minimales (parking, enneigement, etc.).

 

Pour info : WWF Valais,  Marie Thérèse Sangra, chargée d’affaires, 079 378 48 22

Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, Nicolas Petitat, 076 595 49 43  

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print